Le 29 octobre 2014 notre vie a changé radicalement. 

 

Un bébé

 

20141122_115954 - Copie

 

Malgré les hormones de la grossesse je savais que ce ne serait pas facile, que notre vie changerait à jamais.

Mais je ne m'attendais pas à ça!

 

Mon accouchement a été parfait mais ce qui me faisait le plus peur n'a pas loupé, dixit le sage femme : "j'ai du couper" et moi : "oui on a tous capté!"

Alors que tu aimerais rester au lit pendant une semaine avec des anti-douleurs et ne plus bouger, tu dois donc allaiter et t'occuper d'un petit être tout fragile. Sauf que dès que tu bouges tu as envie de mourir. Les lits de la mater sont d'ailleurs tellement pratiques que tu manques une fois sur deux de t'écraser avec ta merveille dans les bras. Ah et puis on m'avait pas dit qu'allaiter ça pouvait rater, que ça pouvait te faire plus mal que l'accouchement lui-même...

Bref j'ai pu sortir au bout de trois jours de la mater, après trois nuits blanches, le début de la culpabilité maternelle, trois litres de pleurs et plein de cadeaux (de la bouffe en grande partie héhé). 

Ensuite on est dans une bulle. Le temps défile sans que l'on s'en rende compte. La valse des visites commence et la petite dort le jour mais pas la nuit. Elle régurgite le lait artificiel on en change elle a très mal au ventre et hurle on rechange de lait, on essaie des traitements. A ce jour on teste un lait qu'elle supporte mais on soupçonne un RGO. C'est tellement angoissant, culpabilisant (et oui je n'allaite pas...), épuisant nerveusement. 

Il y a les beaux moments aussi : le bain, les sourires, les calins tout doux, l'amour incomensurable quand on regarde son mari avec sa fille, le plaisir de l'habiller avec des vêtements minuscules qu'elle mettra une seule fois pour la photo, la fierté d'entendre "oh qu'elle est belle", les rires partagés avec le papa sur les bruits divers qu'elle peut émettre, la joie de réunir quatre générations de femmes...

Tout le monde nous dit : "ça va aller mieux dans quelques mois" alors on y croit (si on oublie les dents et les terreurs nocturnes héhé)  !